Accueil renouvelé de deux doctorants ghanéens sur les Grands Sites de France

Le projet Sankofa porté par l’Ambassade de France au Ghana vise à renforcer les capacités des professionnels ghanéens du patrimoine et du tourisme. Il est mené en lien étroit avec le Ghana Museums and Monuments Board, à travers la mise en place d’actions opérationnelles notamment pour préserver et valoriser les bâtiments traditionnels ashantis et les sites des forts et châteaux, inscrits au patrimoine mondial..

ghana 1 98c88

ghana 4 5cb0eL’approche Grand Site, qui envisage la gestion d’un site patrimonial à l’échelle du territoire, est un exemple qui peut être inspirant pour les professionnels du patrimoine et futurs gestionnaires de sites ghanéens.

Le RGSF a ainsi poursuivi à l’automne 2021 son partenariat avec l’Ambassade de France dans le cadre du projet SANKOFA, avec l’accueil renouvelé (une première visite d’étude avait été organisée en 2020) de deux doctorants ghanéens de l’Université d’Accra, pour un séjour d’immersion dans les Grands Sites de France, et des rencontres professionnelles à Paris. Cet accueil s’inscrivait également dans la continuité de l’atelier sur la gestion intégrée des sites patrimoniaux organisé à Kumasi au Ghana en mai 2021, avec les bâtiments traditionnels ashantis comme cas d’étude.

ghana 2 1c2caLe séjour d’étude, coordonné par le Pôle international, a été co-organisé avec le Grand Site de France Vallée de la Vézère qui a accueilli Fatima Musa, et Bibracte-Mont Beuvray, qui a accueilli Jacob Marley. Durant ces trois jours, des rencontres ont été organisées avec l’ensemble des partenaires locaux (dont, en vallée de la Vézère, les sites préhistorique, gérés par le Centre des Monuments Nationaux, et à Bibracte-Mont Beuvray, l’écomusée du Morvan géré par le Parc Naturel Régional du Morvan). Ces séjours d’immersion ont été complétés par des rencontres à Paris au musée de l’homme, autour de la gestion des collections et de l’approche muséale, au musée d’archéologie nationale, autour de l’archéologie comparée et de la valorisation des collections à travers les outils numériques, et au Salon international du Patrimoine. 

Ces trois temps forts organisés en partenariat avec l’Ambassade de France au Ghana en 2020 et 2021, ont permis de tisser des liens entre gestionnaires de sites en France, au Ghana, des doctorants de l’Université d’Accra et des représentants de l’UNESCO. L’objectif désormais est de réfléchir aux pistes de coopération en vue de pérenniser ces échanges et capitaliser les acquis.

 

 

 

DSC_3501b_moins_ 1.jpg