Inscription de Taputapuātea sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO

Le 9 juillet dernier, le Comité du patrimoine mondial réuni à Cracovie en Pologne, a inscrit le site de Taputapuātea en Polynésie française sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Inscrit au titre des critères (iii), (iv) et (vi) comme paysage culturel, Taputapuātea devient ainsi le 43ème site français inscrit.

Situé sur l’île sacrée de Raiatea, sur la pointe Matahiraiteraì du district d’Opoa, Taputapuātea se trouve au centre du « Triangle polynésien », vaste archipel de l'océan Pacifique. Au cœur de ce site se trouve le marae Taputapuātea, important complexe cérémoniel, funéraire et archéologique situé dans la partie du Te Pö (trad. « Le monde des Esprits »).

Les participants et intervenants à la 6ème édition de la formation internationale "Construire ensemble l'avenir des sites patrimoniaux - Élaborer et mettre en oeuvre une gestion durable", ont eu le plaisir d'être initié à ce site par Martine Rattinassamy et Jean Mere, deux représentants du site de Taputapuātea, que nous avons eu le plaisir d'accueillir parmi les stagiaires. Nous savons leur profond attachement à ce site et leur engagement en faveur de sa préservation.

Wanda Dieblot, présidente du Grand Site de France de Bibracte - Mont Beuvray qui a accompagné le territoire dans sa démarche était présente à Cracovie : "Ce fut un très grand moment, au-delà du site la reconnaissance d’une culture et, en me fondant sur Braudel, je dirais même d’une civilisation. C’est le seul dossier où il n’y a eu que des éloges, pas une seule critique ! Ensuite, ce fut un déferlement de félicitations et il y a eu des larmes".

 img 2011

Le Comité a également inscrit le quartier de la Neustadt à Strasbourg. Le bien initial inscrit en 1988, concernait la Grande-île, centre historique de la ville. L'extension couvre désormais la Neustadt, ville nouvelle réalisée sous administration allemande (1871-1918).

Félicitations à Dominique Cassaz, de la mission Patrimoine de la Ville de Strasbourg, elle aussi ancienne stagiaire 2011.

Au cours de cette session, le Comité a aussi approuvé l'inscription de la Zone des temples de Sambor Prei Kuk, site archéologique de l'ancienne Ishanapura au Cambodge. Il a donné son accord à l'extension du Complexe W-Arly-Pendjari [extension du « Parc national du W du Niger », Niger] au Bénin/Burkina Faso et a approuvé le retrait du Parc national de la Comoé (Côte d’Ivoire) de la Liste du patrimoine en péril.

 

En savoir plus :

- Voir la page UNESCO sur Taputapuātea

- Voir la page UNESCO sur Strasbourg 

- Voir les 21 nouveaux sites inscrits lors de la 41ème session du Comité

 

 

Création réalisation Agence Panama
Administration